mode_edit

Qu’est-ce que l’on apprend aujourd’hui dans nos universités ?


Eveil des consciencesPublié le 24/08/2021



Qu’est-ce que l’on apprend aujourd’hui dans nos universités ? Et vous, les activités que vous faites dans le milieu professionnel aujourd’hui, vous les avez apprises à l’université ? L’université, est-elle toujours, le temple du savoir? Nos enseignants, sont-ils parés aux enjeux de notre société en pleine évolution ?

 

« Aux âmes sensibles s’abstenir. Contenu long et choquant »

Après un préambule pareil, c’est sûr que vous vous attendez à ce que je sorte les balles contre le système éducatif, les universités et tout le reste. D’aucuns même se prépare déjà à voir des roquettes voler.

 

Après tout, vous avez sans doute raison. Le cv de ce blog laisse quelque peu entrevoir ma position sur ce type de sujet. Cependant, pour une fois, je vous prendrai à contre-pied, mieux une panenka à la Zizou.

 

Je ne vais pas m’attarder sur les questions autour du contenu enseigné dans les cursus universitaires, ou sur les qualifications des enseignants ; après tout, qui suis-je pour faire un commentaire sur ces éléments ? Je ne suis ni enseignant, ni pédagogue encore moins un expert du milieu universitaire.

 

Cependant, il y a un constat que je fais avec mon entourage, et même au-delà. Ce constat peut se résumer en cette phrase toute bête : « Tout ce que je fais actuellement, je ne l’ai pas appris à l’université. ». Ce fait prend tout son sens dans des activités où la pratique et la technique sont mises en avant comme la maintenance industrielle, les télécoms, l’électricité, l’informatique. Je suis prêt à parier que cela s’étend encore dans d’autres domaines comme la communication, le marketing, etc.

 

Maintenant, que cela est dit, laissez-moi vous posez une question : « Le fait que ce que vous semblez faire actuellement ne vous ai pas été enseigné directement à l’université, remet il en cause le rôle que l’université a eu dans l’acquisition de vos compétences actuelles ? » J’aime à croire que c’est en relevant de grands défis que nous devenons de grands Hommes.

 

Je m’explique, sans Goliath, nous n’aurions peut-être pas eu David ou pas comme nous le connaissons dans les livres saints ; sans un certain pharaon on n’aurait peut-être pas entendu parler de Moïse. Je peux encore continuer…

Voilà donc ma réflexion concernant l’université. Vous avez trois cas.

 

 

Le premier, votre cursus universitaire est excellent avec des cours et enseignants hyper qualifiés en adéquation avec des nouvelles technologies et des contraintes du marché actuel. Vous finissez vos études et vous intégrez directement le marché de l’emploi sur la base de la réputation de votre université et de vos compétences acquises sur les bancs.

 

Le deuxième cas, l’université vous donne juste des bases avec des enseignants moyens orientés vers la théorie. Vous finissez vos études, vous peinez à trouver du travail au début, mais grâce aux bases reçues, vous continuer à vous spécialiser et à enfin trouver du travail.

 

Le troisième et dernier cas, l’université ne vous apprend absolument rien (même si c’est difficile à croire) ou presque et  vous vous rendez compte qu’il faut vous prendre en main en devenant autodidacte. Ce creux de compétences va vous obliger à performer ailleurs et devenir un entrepreneur à succès ou intégrer une prestigieuse entreprise.

 

Voyez-vous dans tous les trois cas, l’université à jouer un rôle déterminant directement ou indirectement.

 

Le dicton populaire, accentué ces derniers temps par des déclarations de certaines personnalités laisse penser que l’université ne sert plus à rien, ou pour plus être exacte, que certaines universités devraient se réinventer pour faire face aux nouveaux défis de la société. Certes, je suis prêt à parier que les auteurs de ces dictons n’auraient pas pu se forger cette mentalité si elles n’avaient pas pu toucher du doigt certaines réalités universitaires. Voyez-vous, l’éveil de conscience, la réalité, le choc des esprits sont également une forme d’apprentissage qui permet aux Hommes consciencieux de se transcender et réaliser de belles choses.

 

Ceci n’est pas un texte pour encourager le désapprentissage, mais plutôt pour relever le rôle important d’un que l’université joue dans notre prise de conscience.

 

A bientôt pour la suite…
C’était Sourgou Franck. 

#digitalskills #education #eveilconcience #techtalent #fasonumerique


Partagez ce article



Aucun Commentaire

Commentez cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée

person
email
message